Nate Darling espère inspirer les Canadiens de l’Atlantique avec le jeu de la NBA

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 53 Second

Nate Darling, de la Nouvelle-Écosse, espère que son premier match en NBA n’est que l’un des nombreux moments passionnants de sa carrière et pour le basketball au Canada atlantique.

Darling, un gardien de tir des Charlotte Hornets, a disputé ses premières minutes de NBA le 13 mars contre les Raptors de Toronto.

« A l’époque c’était juste, tu sais, se préparer à jouer », a déclaré Darling. « Après être resté assis là dans mes pensées, je me suis dit: ‘Wow, c’est ce dont je rêve depuis 10, 15 ans.' »

Darling, qui est né à Saint John, au Nouveau-Brunswick, mais a grandi à Bedford, en Nouvelle-Écosse, est devenu le premier des deux provinces à disputer un match de la NBA en saison régulière.

En grandissant, Darling s’est tourné vers la star canadienne Steve Nash pour trouver l’inspiration. Voir Nash jouer au plus haut niveau a donné à Darling l’espoir qu’il pourrait un jour faire de même. Maintenant, il veut remplir ce rôle pour les gens du Canada atlantique.

« C’est juste un visage pour les rêves d’autres enfants », a déclaré Darling.

« Le simple fait d’être cela pour un groupe de jeunes joueurs de balle au Canada atlantique, cela peut me regarder et se dire: ‘Si je fais vraiment du travail et que je travaille, je peux le faire aussi’, et je pense que c’est honnêtement une belle chose pour moi pour pouvoir donner de l’espoir aux enfants. « 

Le match contre les Raptors n’a pas été le premier match pour lequel il s’est habillé. Darling s’était préparé pour le match des Hornets contre les Pistons de Detroit quelques jours auparavant, mais n’avait pas joué.

Mais quand Charlotte a pris une grosse avance contre les Raptors, Darling a pris la scène dans un match qui a été télévisé à travers le Canada.

Fierté de la côte Est

Après avoir joué son premier match pour les Hornets, le téléphone de Darling était en effervescence avec des messages de chez lui, le félicitant pour cet exploit.

Katherine Brien était l’une de ces personnes qui encourageaient Darling depuis chez elle. Brien est le directeur général de Basketball Nova Scotia, alors quand Darling est entré sur le terrain, ce fut un moment spécial pour elle.

« Ce fut un moment vraiment incroyable, un peu personnellement et professionnellement pour moi », a déclaré Brien.

«Je pense que parce que nos provinces sont si petites, nous nous unissons dans tant de domaines comme les provinces de l’Atlantique ou même les provinces maritimes, que tout le monde ressentait un sentiment de fierté, j’imagine, en le regardant sur le court.

Darling attrape une balle lâche lors d’un match de démonstration en décembre contre les Raptors. (Jared C.Tilton NBA Photos / Getty Images)

Nate Darling a poursuivi sa carrière en jouant au basket-ball au lycée et à l’université aux États-Unis, Brien a déclaré qu’il avait toujours pris du temps pour sa province natale.

Darling a joué pour l’équipe provinciale de la Nouvelle-Écosse et a aidé l’équipe à remporter le championnat national U17.

«Je trouve si souvent que les enfants partent d’où qu’ils viennent dans les petites provinces, finissent en Ontario, et on n’entend plus jamais parler d’eux», a déclaré Brien.

« Pour Nate, être fier d’être des Maritimes, de la Nouvelle-Écosse et de dire, je suis de Bedford, c’est ma ville natale, jouer pour l’équipe provinciale et posséder cette partie de sa vie, je pense, c’est la chose cool que nous pouvons manquer dans certains autres enfants. « 

Darling est allé aux États-Unis pour jouer au basket-ball universitaire. (Corey Sipkin / The Associated Press)

Bien que Darling ait été le premier Néo-Écossais à faire la NBA, il pourrait y avoir plus à venir. Lindell Wigginton de Dartmouth a passé les deux dernières années à jouer pour la Ligue G de développement de la NBA.

Darling espère que son histoire attirera également plus d’attention aux joueurs des provinces de l’Atlantique, et il espère que l’exposition facilitera encore plus le jeu professionnel pour les futurs joueurs.

«Cela montre simplement que la communauté de Halifax et la communauté des provinces de l’Atlantique ont besoin de plus d’attention», a déclaré Darling.

« Lindell et moi avons tous deux dû partir et aller en Amérique quand nous avions environ 15 ans pour arriver là où nous sommes, donc j’espère que les enfants pourront maintenant réaliser leurs rêves tout en restant avec leur famille et des trucs comme ça. »

Et maintenant que Darling a fait ses débuts en NBA, il espère qu’il aura un rôle plus régulier pour lui à l’avenir.



#Nate #Darling #espère #inspirer #les #Canadiens #lAtlantique #avec #jeu #NBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *