Mel Reid prend la tête de l’US Women’s Open après la 67e journée d’ouverture

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 53 Second

Mel Reid a pris un départ rapide avec des birdies sur les deux premiers trous de l’US Women’s Open jeudi et a été le premier leader du clubhouse après un score de moins de 67 ans sur le parcours du lac notoirement difficile au club olympique.

La joueuse anglaise Reid a commencé au 10e trou et a réussi ses deux premiers coups d’approche à moins de 10 pieds pour des birdies sur les normales 4. Elle a ajouté des birdies aux nos 15 et 16, un autre à son avant-dernier trou et n’a eu qu’un seul bogey tout le long.

« Je ne pensais pas que ce score était là honnêtement », a-t-elle déclaré. « J’avais un assez bon plan de match. C’est probablement le meilleur que j’ai eu pour un tournoi. Nous avions un plan de match et nous nous y tenons. Si vous avez des problèmes, sortez-le, faites un bogey. Je pense que la clé c’est de ne pas prendre beaucoup de risques les deux, trois premiers jours, et je n’ai pas fait ça. »

Brooke Henderson, de Smiths Falls, en Ontario, fait partie des quatre Canadiens sur le terrain. Victoriaville, au Québec, Noémie Paré, originaire de Victoriaville, Rebecca Lee-Bentham de Scarborough, en Ontario, et Megan Osland de Kelowna, en Colombie-Britannique, constituent le contingent restant.

Sur les 78 joueurs qui ont pris le départ le matin, seuls huit ont tiré sous la normale. Angel Yin était à un coup de la tête, Yuka Saso a tiré 69 et Jin Young Ko, le mieux classé, était à 70 avec Marina Alex, Austin Ernst, Jennifer Kupcho et Jeongeun Lee6.

Reid, qui a remporté son premier titre sur le circuit de la LPGA en octobre dernier pour accompagner ses six victoires en carrière sur le circuit européen, a connu peu de succès en carrière à l’US Women’s Open. Elle a raté la coupe quatre de ses cinq fois précédentes à ce tournoi et a terminé à égalité au 50e rang lors de son autre apparition en 2012.

Reid a déclaré qu’elle avait été aidée par quelques longues conversations avec Brooks Koepka, double champion masculin de l’US Open, qu’elle avait reportées dans le tour.

« Il m’a donné quelques choses qu’il suit dans une majeure, alors j’apprécie évidemment son aide », a-t-elle déclaré. « Ce qu’il m’a dit était, je pensais, inestimable honnêtement, et cela m’a fait adopter une approche un peu différente. C’est pourquoi j’ai l’impression d’avoir préparé le mieux. »

C’était la première fois que les femmes venaient au Lake Course surplombant l’océan Pacifique pour un tournoi majeur. Mais ce lieu a une riche histoire pour les hommes, accueillant entre autres cinq US Open et trois US Amateurs.

Le parcours qui a joué à 6 361 verges jeudi a traditionnellement joué comme l’un des plus difficiles malgré l’absence d’obstacles d’eau et un seul bunker de fairway. Seuls quatre hommes ont battu la normale aux cinq Internationaux des États-Unis ici, dont aucun les deux dernières fois avec Lee Janzen gagnant à parité égale en 1998 et Webb Simpson un 1 en 2012.

« Le niveau par devrait être gagner cette chose, à mon avis, ou proche du niveau par. J’aime à quel point c’est difficile », a déclaré Reid. « Je pense que cela vous fait réfléchir, vous fait créer une stratégie. Vous ne pouvez pas le bombarder partout. Vous devez vraiment vous demander où sont vos ratés. C’est exactement ainsi que devrait être un US Open. C’est un parcours de golf incroyable . Dès que je suis arrivé ici, j’ai pensé que c’était le genre de parcours de golf que nous voulions jouer. »

Alors que Reid a utilisé un départ rapide pour atteindre le sommet du classement, Yin a terminé fort en réalisant un aigle sur la normale 5 17e et un birdie sur la normale 4 18e pour se placer à un coup de la tête. Le putt de 60 pieds de l’Américain sur 17 a aidé à surmonter des bogeys consécutifs sur les neuf premiers.

« J’ai joué si tôt et j’avais si froid, je m’endormais en quelque sorte. Les neuf premiers, j’étais comme, mon Dieu, ‘Je suis tellement fatigué. Maintenant, j’ai faim », a-t-elle déclaré. « Je n’ai pas touché beaucoup de fairways sur les neuf premiers, donc je pense que cela se voit sur la carte de pointage. Je pense que le simple fait de frapper les fairways cette semaine est essentiel pour avoir un bon tour. Je ne pense pas que la distance aidera beaucoup parce que le rough est si long. Vous allez vous casser le poignet si vous frappez tout à la fois.

#Mel #Reid #prend #tête #lUS #Womens #Open #après #67e #journée #douverture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *