L’été canadien du basketball est sur le point de commencer

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 53 Second

Ceci est un extrait de The Buzzer, le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Un grand été pour le basketball canadien commence maintenant

Samedi à Porto Rico, l’équipe canadienne féminine de basketball jouera son match d’ouverture à la FIBA ​​Women’s AmeriCup. À seulement six semaines des Jeux olympiques, le Canada aborde le tournoi à 10 équipes comme une mise au point bien nécessaire. Avant un camp d’entraînement à Tampa le mois dernier, l’équipe ne s’était pas réunie en personne depuis plus d’un an – et encore moins affrontait une compétition internationale en direct.

Les trois joueuses canadiennes de la WNBA — Kia Nurse, Bridget Carleton et Natalie Achonwa — n’ont pas fait le voyage à Porto Rico. Leur ligue se brise pour les Jeux olympiques, mais pas pour l’AmeriCup. Du côté positif, leur absence offre aux autres une chance de consolider leur place sur la liste de Tokyo. Cela inclut Aaliyah Edwards, qui, en tant que première année, a récolté en moyenne 13,2 points et 6,8 rebonds lors du tournoi de la NCAA au printemps dernier pour aider UConn à se qualifier pour le Final Four.

Alors que la préparation olympique est l’objectif principal en ce moment, il y a des enjeux à l’AmeriCup. Les quatre meilleures équipes remportent une place dans les tournois de qualification pour la Coupe du monde de basket-ball féminin en février. Les trois premiers de chacun de ces quatre tournois disputeront la Coupe du monde à l’automne 2022 en Australie.

Un bon résultat à l’AmeriCup pourrait également aider l’équipe féminine canadienne à prendre de l’élan pour Tokyo, où elle devrait disputer sa première médaille olympique. Le Canada est classé quatrième au monde et affrontera l’Espagne no 3, la Serbie no 8 et la Corée no 19 en phase de groupes, à compter du 26 juillet. Les deux meilleures équipes de chacun des trois groupes, plus les deux meilleures troisièmes – placer des équipes, se qualifier pour les quarts de finale. Les États-Unis, qui ont remporté 49 matchs consécutifs aux Jeux olympiques, sont largement favoris pour remporter leur septième médaille d’or consécutive.

Ce sera un été chargé et excitant pour le basketball canadien. L’équipe nationale masculine a également l’allure d’un prétendant à une médaille olympique – si elle peut se qualifier. Cela sera réglé du 29 juin au 4 juillet à Victoria, où le Canada et cinq autres pays – la Grèce, la Chine, l’Uruguay, la Turquie et la République tchèque – se disputeront une place olympique lors de leur tournoi de qualification de la dernière chance. Quatorze des 21 joueurs canadiens qui se sont engagés dans la qualification jouent en NBA. Ils sont tous éliminés des séries éliminatoires, tout comme l’entraîneur-chef Nick Nurse, donc la disponibilité ne devrait pas être un problème. Les autres équipes de la qualification sont légères sur le talent NBA. La Grèce pourrait avoir le double MVP Giannis Antetokounmpo, mais il joue toujours au deuxième tour pour Milwaukee et pourrait ne pas être prêt pour l’équipe nationale après une saison longue et comprimée.

Le Canada aura également des équipes dans les tournois masculins et féminins de basketball en fauteuil roulant aux Jeux paralympiques de Tokyo cet été. En 2016, les Canadiennes ont présenté une fiche de 3-1 en phase de groupes avant de s’incliner face aux Pays-Bas en quarts de finale, tandis que les hommes ont présenté une fiche de 0-5 en phase de groupes et n’ont pas progressé. Mais les deux équipes ont de belles histoires. Aux quatre Jeux paralympiques d’été de 2000 à 2012, les hommes ont remporté trois médailles d’or et une d’argent. Les femmes ont remporté trois médailles d’or consécutives en 1992, ’96 et 2000, et de bronze ’04.

En savoir plus sur l’AmeriCup et les perspectives de l’équipe féminine canadienne dans cette histoire par Myles Dichter de CBC Sports.

Vivek Jacob, Jevohn Shepherd et Meghan McPeak discutent de l’initiative #WearOrange de la WNBA, de l’émergence de Kia Nurse avec le Phoenix Mercury et des attentes élevées d’Équipe Canada à l’approche des Jeux olympiques. 13:07

Rapidement…

Moh Ahmed du Canada a renforcé ses espoirs de médaille olympique sur piste. Le médaillé de bronze des championnats du monde 2019 du 5 000 mètres s’est classé troisième d’une course de calibre olympique de la Diamond League hier en Italie. Son temps de 12 minutes et 50,12 secondes le place juste derrière le Norvégien Jakob Ingebrigsten, qui a réalisé un record européen de 12:48,45, et l’Éthiopien Hagos Gebrhiwet, médaillé de bronze olympique de 2016. Ahmed a battu le détenteur du record du monde du 5 000 m (et champion du monde en titre du 10 000 m) Joshua Cheptegei d’Ouganda, qui a terminé sixième. Le Canadien Justyn Knight a également dominé Cheptegei, se classant cinquième avec un record personnel de 12:51,93. Pendant ce temps, en Oregon, la Canadienne Camryn Rogers a montré qu’elle pourrait peut-être pousser pour le podium olympique du lancer de marteau. Elle a remporté son deuxième titre consécutif de la NCAA et a battu le record féminin collégial américain à deux reprises. Le lancer final de Rogers (75,52 mètres) a été le quatrième meilleur lancer au monde cette année. En savoir plus sur sa performance ici, et plus sur Ahmed et Knight dans la Diamond League 5 000 m ici.

La patineuse artistique canadienne Kaitlyn Weaver s’est révélée publiquement queer. Le joueur de 32 ans a connu une carrière réussie, remportant l’argent aux championnats du monde 2014 avec son partenaire de danse sur glace Andrew Poje, ainsi que des médailles de bronze en ’15 et ’18. Ils ont également remporté deux titres en finale du Grand Prix, trois championnats canadiens et participé à deux Jeux olympiques ensemble. Mais Weaver ne s’est jamais senti en sécurité en révélant son identité complète, craignant que cela n’affecte ses scores et ceux de Poje dans un sport où le jugement fait partie du jeu. « Cela a vraiment pesé sur ma santé mentale de cacher systématiquement une partie de qui je suis », dit Weaver. Mais maintenant, « J’ai atteint le point de ne plus vouloir faire semblant. » En savoir plus sur Weaver et sa décision de sortir en cette histoire par Devin Heroux de CBC Sports.

Les demi-finales de la Coupe Stanley sont fixées. Vegas a effectué un retour époustouflant de deux défaites à zéro contre le favori de la Coupe du Colorado, éliminant l’Avalanche avec un 6-3 victoire dans le match 6 de leur série de deuxième ronde hier soir. Les Golden Knights affronteront les Canadiens de Montréal de Cendrillon dès lundi soir à 21 h HE. L’autre demi-finale, entre le champion en titre Tampa Bay Lightning et les surprenants Islanders de New York, débutera dimanche à 15 h HE. Vous pouvez regarder les deux séries sur le réseau de télévision CBC, CBCSports.ca et l’application CBC Sports. Pour en savoir plus sur le Tricolore, qui représente la division Nord entièrement canadienne, regarder cette conversation vidéo entre Rob Pizzo de CBC Sports et le journaliste de Montréal de l’Athletic Arpon Basu.

Et enfin…

Deux jeunes de 12 ans se sont qualifiés pour le skateboard olympique. Tout comme un gars qui est assez vieux pour être leur père. Le Britannique Sky Brown et le Japonais Kokona Hiraki faisaient tous deux partie des 80 qualifiés pour le skateboard annoncés cette semaine pour Tokyo, où le sport fera ses débuts olympiques. Ce sont aussi des prétendants légitimes : Brown est classée troisième au monde dans la discipline du parc féminin et Hiraki est sixième. La patineuse danoise Rune Glifberg, 46 ans, qui a participé aux premiers X Games en 1995, les rejoindra à Tokyo. Si Brown ou Hiraki remportaient une médaille, ils ne seraient pas les plus jeunes à le faire dans l’histoire olympique. Cet honneur appartient soit à un gymnaste grec nommé Dimitrios Loundras, qui avait 10 ans lorsqu’il a remporté le bronze à l’épreuve des barres parallèles par équipe aux Jeux de 1896, soit à l’aviron inconnu. Aux Jeux olympiques de 1900 à Paris, une équipe néerlandaise a décidé avant la finale en couple d’abandonner son barreur habituel (la personne qui dirige le bateau) pour un enfant local plus léger. Ils ont remporté l’or et le barreur est considéré comme faisant partie de l’équipe, mais personne n’a pensé à enregistrer le nom du garçon ou son âge. Les estimations, basées sur une photographie granuleuse, vont de sept à 12. Voir la photo et en savoir plus sur les plus jeunes olympiens ici.

Ce week-end sur CBC Sports

Voici ce que vous pouvez diffuser en direct et regarder à la télévision :

Championnats du monde de judo : Regardez les deux derniers jours de compétition en direct samedi de 4 h HE à 12 h 30 HE et dimanche de 4 h HE à 13 h HE ici.

Volley-ball: Regardez l’équipe féminine canadienne disputer deux matchs de la Ligue des Nations — samedi à 11 h 45 HE contre la Serbie et dimanche à 10 h 15 HE contre la Russie — ici.

En route vers les Jeux Olympiques : L’émission de cette semaine présente le volleyball de la Ligue des Nations et la rencontre d’athlétisme de la Ligue de diamant à Florence. Regardez-le de midi à 18 h HE sur le réseau de télévision de CBC, CBCSports.ca et l’application CBC Sports.

Vous êtes à jour. Bon week-end.

#Lété #canadien #basketball #est #sur #point #commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *