Les températures glaciales ne peuvent pas arrêter la joie alors que les fans de baseball reviennent aux stands le jour de l’ouverture

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 41 Second

Vêtu d’une veste et d’un chapeau des Chicago Cubs, Marc Passoni a saisi le moment. Son copain, Greg Cooper, se tenait à proximité le jour de son 59e anniversaire, tenant une pancarte orange indiquant «Premier match masqué 4-1-21».

Il faisait froid et venteux à Wrigley Field, et aucun d’eux ne s’en souciait autant. Ils étaient à la maison.

« Cela change la vie », a déclaré Passoni, 40 ans, de Springfield, Illinois. « Après l’année que nous venons d’avoir, de ne pas pouvoir toucher notre famille, aller à l’église, faire quoi que ce soit, c’est comme l’église pour moi, bébé. Nous êtes à la maison et nous allons de l’avant. « 

Dit Cooper: « Le meilleur endroit sur terre pour être aujourd’hui. Je me fiche de savoir s’il fait 30 ou 10 degrés. »

Il faisait beaucoup plus chaud que cela, en fait – un bon 36 alors que les Cubs accueillaient Pittsburgh jeudi.

La journée d’ouverture a marqué le retour des fans dans les parcs de balle à travers le pays après avoir été exclus la saison dernière en raison de la pandémie de coronavirus. Alors qu’il y avait peu de monde pour les NL Championship Series et World Series de l’année dernière à Arlington, au Texas, les cathédrales du sport étaient pour la plupart vides tout l’été.

Pas ce jour-là, cependant. Ces ouvreurs concernaient les foules au Wrigley et au Yankee Stadium. À propos des acclamations dans la neige à Detroit, Cincinnati et Milwaukee.

«C’est formidable d’être de retour au parc», a déclaré Fred Grant, 64 ans, de Canton, Michigan, à Comerica Park alors que Detroit jouait à Cleveland.

« Il fait un peu froid. Cela n’a pas eu l’impression d’une journée d’ouverture. Cela ressemble plus aux Tigers quand ils ont perdu cent matchs, avec 8 000 fans ici. Mais c’est formidable d’être de retour », a-t-il déclaré.

Emballé, Grant n’était pas à son siège en milieu de manche. Il regardait le match depuis le niveau du hall, où il y avait un peu de soleil.

Les capacités limitées seront la norme partout sauf au Texas, qui a été autorisé à remplir 100% de Globe Life Field. Mais il y avait de vrais fans partout, aucun des bruits de foule de l’année dernière.

« Je suis détenteur d’un abonnement, donc j’avais juste envie d’aller à un match et de sortir de la maison », a déclaré Aaron Wilberding, 38 ans, alors qu’il arrivait à l’American Family Field de Milwaukee pour le match Twins-Brewers.

« Le regarder à la télévision est une chose, mais pouvoir assister à un match était juste la seule chose que nous attendions le plus avec impatience. Nous marchions et c’était un peu surréaliste, que cela se passait enfin, nous étions en fait ici », dit-il.

Les fans étaient vraiment heureux de leur retour, tout comme les joueurs et les entraîneurs. Le manager des Tampa Bay Rays, Kevin Cash, a apprécié l’ambiance à Miami après que les Marlins aient eu environ 7 000 joueurs dans la foule lors de la victoire 1-0 de Tampa Bay.

« Génial. C’était génial », a déclaré Cash. « Nous prendrons le pourcentage que permettent ces terrains de baseball et ces villes. C’est un meilleur match avec nos fans. »

Les fans et les joueurs ont été accueillis par un mauvais temps dans une grande partie du pays. Le match des Orioles-Red Sox au Fenway Park à Boston a été reporté en raison de conditions humides et froides.

Environ 12 000 personnes ont été regroupées contre une température de jeu de 37 degrés et des averses de neige occasionnelles au Great American Ball Park de Cincinnati, l’un des jours d’ouverture les plus froids de l’histoire du club. L’état de l’Ohio a autorisé les équipes pratiquant des sports extérieurs à disposer de 30% de la capacité des sites.

Il y avait encore des signes que le baseball est un peu différent alors que la pandémie de COVID-19 entre dans la deuxième année. Les plus grosses huées à Milwaukee sont sans doute arrivées à la sixième manche lorsque les fans ont découvert que la célèbre course de saucisses de la franchise aurait lieu sur le tableau vidéo plutôt que sur le terrain.

Mais personne ne se plaignait beaucoup, pas comparé à la situation d’il y a un an.

« Sans fans, nous n’avons pas de match. Il est très important pour notre pays que les fans reviennent dans les gradins pour pouvoir acheter des billets et des hot dogs et encourager leur équipe », a déclaré mercredi le voltigeur du Colorado Charlie Blackmon. « C’est l’essence même du baseball. C’est génial où nous en sommes par rapport à ce que nous étions l’an dernier. J’ai hâte de voir à quoi ça va ressembler au milieu de l’été. »

Dans le Bronx, où la température du temps de match pour le match des Yankees contre les Blue Jays était de 43 degrés, certains supporters sont entrés dans le stade avec des couvertures de la marine des Yankees encore enveloppées de plastique.

Un groupe réduit de créatures de Bleacher a crié l’appel nominal depuis les sièges du champ droit en haut du premier, et le joueur de premier but Jay Bruce a levé son bras droit dans une réponse animée.

À Seattle, les fans ont été autorisés à revenir lors d’un événement sportif professionnel dans l’État de Washington pour la première fois depuis le 7 mars 2020, lorsque les Sounders de Seattle ont joué contre le Columbus Crew dans un match MLS. Les Mariners, Sounders et Seattle Seahawks ont terminé les saisons 2020 sans fans présents. Seuls quelques centaines de fans étaient autorisés à participer aux matchs de basket-ball universitaire dans l’État à partir de février, et ceux-ci étaient en grande partie limités à la famille et aux amis proches.

Les Mariners ont eu droit à 9 000 fans au T-Mobile Park pour le début de la saison et ont rapidement vendu la série d’ouverture avec San Francisco. L’équipe espère qu’au fur et à mesure que le déploiement de la vaccination se poursuivra, le nombre de participants autorisés augmentera.

«J’ai souvent dit l’an dernier que lorsque vous sortiez pendant les essais au bâton, c’était un peu normal, a déclaré le gérant des Mariners, Scott Servais. « Mais alors que vous êtes sorti pour que le match commence et que l’hymne national a été joué et regardé autour de vous, il n’y a personne. Ça ne semblait pas bien. Il n’y avait tout simplement pas la même électricité dans le stade de baseball. Je l’ai raté. Je sais que les joueurs l’ont raté. « 



#Les #températures #glaciales #peuvent #pas #arrêter #joie #alors #les #fans #baseball #reviennent #aux #stands #jour #louverture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *