Les revers du COVID-19 des Canucks et des Canadiens devraient servir de rappel pour tous les Canadiens

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 8 Second

Les récentes éclosions de COVID-19 sur deux équipes canadiennes de la LNH sont préoccupantes mais ne devraient pas être une surprise, dit un expert médical.

Samedi, la LNH a annoncé que sept autres membres des Canucks de Vancouver avaient été ajoutés à la liste du protocole COVID-19 de la ligue, portant le nombre total à 14. Les Canucks avaient déjà reporté quatre de leurs matchs. Vancouver a également un entraîneur anonyme sous les protocoles COVID.

Fin mars, deux membres des Canadiens de Montréal ont été placés sur la liste du protocole COVID et l’équipe avait quatre matchs reportés.

«Vous devez examiner les villes dans lesquelles ils se trouvent», a déclaré le Dr Zain Chagla, spécialiste des maladies infectieuses pour St. Joseph’s Healthcare à Hamilton, en Ontario. « Vancouver a un fardeau plus lourd [of cases] que de nombreux autres endroits au Canada. Ils ont simplement verrouillé la province parce que les choses deviennent incontrôlables.

« Montréal n’est pas aussi mauvaise que certains des autres endroits, mais obtient toujours des tarifs plus élevés. »

La semaine dernière, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé un verrouillage de trois semaines «disjoncteur», ce qui a entraîné des restrictions radicales sur les repas à l’intérieur dans les restaurants, les services de conditionnement physique en groupe et les services de culte.

L’attaquant de Vancouver Adam Gaudette et le défenseur Travis Hamonic ont été testés positifs au COVID-19 au début de la semaine dernière. Depuis, les défenseurs Alex Edler, Tyler Myers et Quinn Hughes; les attaquants Zack MacEwen, Bo Horvat, Tyler Motte, Travis Body, Jayce Hawryluk, Brandon Sutter et Antoine Roussel; ainsi que les gardiens de but Braden Holtby et Thatcher Demko ont été ajoutés à la liste.

Un joueur sous les protocoles COVID-19 n’a pas nécessairement été testé positif pour le virus.

REGARDER | Rob Pizzo récapitule la semaine 11 dans la division All-Canadian de la LNH:

Dans notre segment hebdomadaire, Rob Pizzo vous rattrape sur la semaine qui était dans la division All-Canadian dans la LNH. 3:54

Chagla a déclaré que l’augmentation des cas de COVID dans la communauté en général augmente les chances qu’un cas se faufile dans les protocoles de protection de la LNH. Avec certaines des nouvelles variantes, un joueur pourrait propager le virus avant même de commencer à montrer des symptômes.

«Il faut vraiment passer des tests sérieux pour vraiment identifier les gens tout de suite», a déclaré Chagla. « Même lorsque vous les identifiez, c’est 24 ou 48 heures plus tard. »

La proximité immédiate d’un environnement de hockey permet une diffusion rapide.

« Ils sont en contact étroit, ils sont assis l’un à côté de l’autre sur le banc, ils sont en contact dans une mêlée, ils s’entraînent ensemble », a déclaré Chagla. « Ce sont tellement de rencontres différentes à haut risque. »

À un moment donné en février, des 35 matchs que la LNH avait reportés en raison du COVID, aucun n’avait impliqué des équipes canadiennes.

Les États-Unis constatent une croissance de l’immunité collective

Depuis le 20 mars, sur les 10 matchs reportés en raison du COVD, seuls deux impliquaient des équipes basées aux États-Unis.

Vendredi, sur les 13 joueurs inscrits sur la liste du protocole COVID-19 de la LNH, seuls quatre jouaient dans des équipes américaines.

Chagla attribue la baisse du nombre à un plus grand nombre de personnes aux États-Unis recevant des vaccins et à une croissance de l’immunité collective.

«Ils voient certainement une augmentation des cas, mais cela n’a pas été aussi brusque que le Canada», a-t-il déclaré. « Il y a encore quelques vulnérabilités, mais cette pression d’infection est beaucoup moins importante. »

David Legg, professeur de gestion du sport à l’Université Mount Royal de Calgary, a déclaré que les cas de COVID affectant les équipes de la LNH devraient servir d’avertissement à tous les Canadiens.

« Peut-être que c’est de l’orgueil de notre part, parce que nous nous moquions des Américains depuis si longtemps », a-t-il déclaré. «Maintenant, ce sont nos équipes qui sont testées positives.

« Nous devons peut-être encore faire attention et la lumière n’est peut-être pas aussi proche que nous l’avions pensé de l’extrémité des tunnels que nous l’espérions. »

La LNH n’a pas dit si d’autres matchs des Canuck seraient reportés. Actuellement, le prochain match de Vancouver est prévu pour le 8 avril sans entraînement avant le 6 avril. À l’approche de samedi soir, les Canucks ont obtenu six points sur la dernière place en séries éliminatoires dans la division Nord de la LNH avec 19 matchs à jouer.

Les jeux de maquillage prolongent la saison régulière

Le report des matchs signifiera une refonte du calendrier déjà raccourci de 56 matchs de la LNH, a déclaré Legg.

« Ils n’ont pas vraiment à se soucier de la disponibilité des arénas, car ce ne sont que les principaux locataires qui utilisent les installations pour le moment », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas comme s’ils allaient devoir renoncer à un tas de concerts ou d’autres événements. »

La NFL et la NBA ont été obligées de reporter les matchs en raison du COVID. Le match d’ouverture de la Major League Baseball jeudi entre les Mets de New York et les Nationals de Washington a également été reporté.

La saison de la LNH devait initialement se terminer le 8 mai. La LNH a créé une fenêtre hebdomadaire pour reporter les matchs si nécessaire et déjà les matchs sont prévus jusqu’au 11 mai.

« Peut-être devront-ils simplement repousser les choses plus loin qu’ils l’auraient voulu à l’origine », a déclaré Legg. «Ou ils pourraient simplement réduire les matchs des autres équipes.

« Je ne sais pas si cela fait mal à la LNH parce que je ne pense pas qu’ils aient nécessairement encore compris le système des séries éliminatoires. »

Legg doute que les défis auxquels la LNH a été confrontée cette saison laisseront un astérisque à côté de celui qui remportera la coupe Stanley.

«À certains égards, vous pourriez probablement argumenter le contraire et dire que c’était une tâche plus ardue et difficile parce qu’ils devaient faire face à tous ces facteurs extérieurs.

#Les #revers #COVID19 #des #Canucks #des #Canadiens #devraient #servir #rappel #pour #tous #les #Canadiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *