Les Canadiens sont les dignes rois du Nord

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 35 Second

Ceci est un extrait de The Buzzer, le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Les Canadiens sont l’équipe du Canada maintenant

Le but de Tyler Toffoli en prolongation hier soir a donné aux Canadiens de Montréal un balayage époustouflant de leur série de deuxième ronde contre les Jets de Winnipeg et la première place dans le dernier carré de la LNH. Alors que Montréal est sur le point de représenter la division Nord canadienne en demi-finale de la Coupe Stanley, voici un cours accéléré sur le Tricolore pour tous ceux qui envisagent de prendre le train en marche :

Ils ne sont pas la meilleure équipe en séries éliminatoires, mais ils sont les plus chauds. Depuis qu’ils ont perdu trois matchs à un dans leur série de premier tour contre Toronto, les Canadiens ont remporté sept victoires consécutives. Il s’agit de la plus longue séquence de victoires consécutives en séries éliminatoires de la franchise depuis 1993, lorsque Patrick Roy a mené Montréal à 11 victoires consécutives en route vers la Coupe Stanley. Cette équipe du Tricolore (la dernière du Canada à remporter la Coupe) a perdu son premier match des séries éliminatoires contre le Québec en prolongation, puis a perdu 10-0 en prolongation jusqu’au bout. Le club de cette année a une fiche de 3-0 en mort subite, dont deux victoires face à une élimination contre les Leafs. Et voici une statistique folle, gracieuseté de la LNH : Montréal a maintenant passé près de 438 minutes sans traîner au tableau d’affichage. Il s’agit de la deuxième plus longue séquence de l’histoire des séries éliminatoires, derrière le mastodonte des Canadiens de 1960 qui a remporté la cinquième coupe consécutive de la franchise. Ce n’est pas ce que l’on attendait de l’équipe avec le pire bilan en saison régulière des éliminatoires de cette année.

Leur gardien de but joue hors de son esprit. Il n’y a pas si longtemps, Carey Price était largement considéré comme le meilleur gardien de but au monde. Il a remporté les trophées Vezina et Hart en 2014-15, et a été finaliste Vezina il y a quatre ans à peine. Mais il aura 34 ans cet été et a parfois été considéré au cours des deux dernières années comme un joueur en déclin. Les gens soucieux de l’analyse ont souligné ses objectifs négatifs enregistrés au-dessus de la moyenne au cours de chacune des deux dernières saisons régulières. Mais, dans la mesure où il est déjà parti, Price est de retour. Il mène tous les gardiens des séries éliminatoires en pourcentage d’arrêts et se classe troisième pour la moyenne de buts alloués.

Ils ont une attaque « équilibrée ». C’est une belle façon de dire qu’aucun des attaquants du Tricolore n’est une vedette. Mais Toffoli a joué comme un joueur depuis le sixième match de la série torontoise, marquant quatre buts et aidant quatre autres au cours des six derniers matchs. Nick Suzuki, Joel Armia et Jesperi Kotkaniemi ont également marqué quatre fois en séries éliminatoires, tandis que Shea Weber, Jeff Petry et Ben Chiarot ancrent la défense.

Leur prochaine série sera plus difficile. Une prise que nous avons entendue toute l’année est « La division Nord est molle. Celui qui en sortira sera écrasé dès qu’il devra jouer contre une équipe américaine. » Cela reste à voir, mais Montréal s’intensifiera en classe au prochain tour. Son adversaire sera soit Colorado, soit Vegas, les deux meilleures équipes de la saison régulière. Leur série est à égalité 2-2 avant le match de ce soir (21 h HE sur CBC TV, CBCSports.ca et l’application CBC Sports), et quiconque en a pris ne serait-ce que quelques minutes peut voir qu’il s’agit d’un hockey de plus haut calibre que ce que nous venons de voir dans la série Habs-Jets. Celui qui survit à l’épreuve de force entre l’Avalanche et les Chevaliers d’or sera largement favorisé contre une équipe montréalaise qui s’est classée 18e au total en saison régulière et qui a profité de la perte d’un joueur étoile de ses deux adversaires en séries éliminatoires (John Tavares de Toronto à la blessure, Mark Scheifele de Winnipeg à la suspension) pour la grande majorité de la série. Mais, hé, dans les séries éliminatoires de la LNH, on ne sait jamais. Alors comptez à nouveau les Canadiens à vos risques et périls. En savoir plus sur le Tricolore « personne ne croit en nous » cette histoire par Vicki Hall, collaboratrice de CBC Sports.

Le toujours cool Carey Price joue à nouveau comme l’un des meilleurs gardiens de but au monde. (Minas Panagiotakis/Getty Images)

Rapidement…

La Canadienne Jessica Klimkait a remporté un titre mondial de judo. La joueuse de 24 ans a décroché une place olympique en se qualifiant ce matin pour la finale de la division féminine des moins de 57 kilogrammes aux championnats du monde à Budapest. Ensuite, elle a battu Momo Tamaoki dans la période du « score d’or » (les prolongations de mort subite, essentiellement) pour remporter son premier titre mondial au niveau senior. Klimkait est entré dans cet événement au deuxième rang mondial, derrière sa compatriote canadienne et championne du monde 2019 Christa Deguchi. Un seul judoka par pays peut concourir dans chaque catégorie de poids olympique, et le Canada règle normalement le problème avec un duel lorsqu’il a deux athlètes classés parmi les huit premiers. Mais les restrictions liées à la pandémie ont mis fin à cela, donc la place était en jeu aux championnats du monde. Klimkait l’a attrapé lorsqu’elle a remporté son combat en demi-finale et Deguchi a perdu le sien contre Tamaoki. Deguchi a également abandonné son match pour la médaille de bronze aujourd’hui. En savoir plus sur la victoire de Klimkait sur la place olympique et le titre mondial ici.

L’équipe canadienne masculine de soccer joue un match de qualification pour la Coupe du monde ce soir. Le Canada a une fiche de 3-0 au premier tour et a dominé ses adversaires 23-1, mais il doit gagner ou faire match nul contre le Suriname ce soir pour se qualifier. Le match commence à 21 h HE (il est diffusé sur le service de streaming OneSoccer) et, en raison de restrictions de voyage, se joue juste à l’extérieur de Chicago. Le Canada devrait être OK. Il est classé 66 places plus haut que le Suriname, et les cotes de pari impliquent que l’outsider n’a qu’environ neuf pour cent de chances de gagner le match. Celui qui avancera affrontera le vainqueur du groupe E. Cela sera décidé par le match Haïti contre Nicaragua aujourd’hui à 17 h HE. Haïti est favori pour le gagner, et un match nul est assez bon pour qu’ils avancent. Le prochain tour est un set aller-retour qui aura lieu ce samedi et mardi prochain.

Bianca Andreescu et son entraîneur se sont séparés. Après avoir officiellement commencé à travailler avec elle en mars 2018, Sylvain Bruneau a aidé Andreescu à monter en flèche de la 256e place au classement mondial à la quatrième place en un an et demi environ. Son ascension a culminé en 2019 lorsqu’elle a remporté trois tournois haut de gamme, dont l’US Open pour devenir la première joueuse de tennis canadienne à remporter un titre en simple du Grand Chelem. Mais Andreescu s’est blessé au genou lors des finales WTA de fin de saison et a eu du mal à rester sur le terrain depuis son retour de la mise à pied de 15 mois qui a suivi. La semaine dernière, elle a perdu au premier tour de Roland-Garros. Andreescu a annoncé sur Twitter aujourd’hui qu’elle et Bruneau « ont décidé mutuellement de mettre fin à notre incroyable relation de coaching » mais « notre amitié vivra pour toujours ». Elle a ajouté : « Sylvain était plus qu’un entraîneur… c’est une famille. » Dans un communiqué de Tennis Canada, Bruneau a qualifié Andreescu de « non seulement une athlète exceptionnelle, mais aussi une personne exceptionnelle » dont « le meilleur tennis est encore devant elle ». En savoir plus sur la scission ici.

L’équipe de réfugiés a triplé de taille depuis les derniers Jeux olympiques d’été. En 2016, 10 athlètes qui avaient fui leur pays d’origine ont concouru pour la première équipe de réfugiés. Cet été à Tokyo, ce seront 29 athlètes qui s’affronteront dans 12 sports différents. Ils viennent d’Afghanistan, du Cameroun, du Congo, de la République du Congo, d’Érythrée, d’Iran, d’Irak, du Soudan du Sud, du Soudan, de Syrie et du Venezuela, et ils concourront en natation, athlétisme, badminton, boxe, canoë, cyclisme, judo, karaté, tir, taekwondo, haltérophilie et lutte. En savoir plus sur l’équipe des réfugiés ici.

À venir sur CBC Sports

Championnats du monde de judo : Regardez les combats en direct dans les divisions féminines de 63 kg et masculines de 81 kg mercredi de 4 h HE à 12 h 30 HE ici.

Volley-ball: Regardez l’équipe masculine canadienne affronter la Slovénie à l’événement de la Ligue des Nations en Italie mercredi à 8 h 45 HE ici.

Vous êtes à jour. Je te parle demain.

#Les #Canadiens #sont #les #dignes #rois #Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *