Les Canadiens déçus réfléchissent à une saison éprouvante et une course palpitante en séries éliminatoires jusqu’à la finale de la Coupe

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 15 Second

Marc Bergevin n’a jamais remis en cause son grand plan.

Le directeur général des Canadiens de Montréal a cependant été laissé à la recherche de réponses tout au long de longues périodes d’improbables montagnes russes 2021.

L’équipe de Bergevin, celle qu’il a bâtie en neuf ans dans sa ville natale et sa province folles de hockey, détenait le meilleur dossier de la LNH en 10 matchs du calendrier raccourci de la ligue en cas de pandémie.

Montréal avait surpris dans la bulle d’après-saison des mois plus tôt, et le directeur général a passé l’automne à rééquiper la liste par le biais du commerce et du libre arbitre.

Il était prêt à voir son plan en action.

« Je me dis : ‘OK, c’est ce que j’envisage », a déclaré Bergevin vendredi en repensant aux mois d’hiver moins de 48 heures après la défaite des Canadiens contre le champion en titre Lightning de Tampa Bay lors d’un voyage inattendu en finale de la Coupe Stanley en juillet. « Et puis nous avons fait un plongeon.

« Nous ne nous en sommes jamais sortis. »

Cela a conduit au limogeage de l’entraîneur-chef Claude Julien et à la promotion de l’assistant Dominique Ducharme au poste le plus élevé par intérim en février.

Mais encore, Montréal n’a pu obtenir aucune traction grâce à une combinaison de nouveaux systèmes, un jeu incohérent, un arrêt COVID-19, des blessures clés et un calendrier condensé.

« Y a-t-il un point où j’ai douté ? Non », a poursuivi Bergevin. « Mais il y a eu un moment où je me suis dit: » Je ne comprends pas pourquoi nous ne pouvons tout simplement pas décoller à nouveau. « ‘

« Croyance en nous-mêmes »

Cela a pris du temps, mais quelque chose a finalement cliqué.

Les Canadiens, 18e au classement de la saison régulière et le dernier club à se qualifier pour les séries éliminatoires, sont revenus d’un déficit de 3-1 au premier tour contre les Maple Leafs de Toronto, très favorisés, avec des victoires consécutives en prolongation avant de disputer un match dominant. performances pour progresser.

« Je me dis ‘Wow' », a déclaré Bergevin. « Maintenant, j’ai ressenti un certain élan, une certaine confiance en nous-mêmes dans notre vestiaire. »

REGARDER | Les fans du Tricolore mélangent chagrin et fierté :

Les Canadiens de Montréal ont été éliminés lors du cinquième match de la finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay. Et bien que les fans montréalais aient été dévastés par la perte, plusieurs sont restés fiers de ce que leur équipe a accompli et se tournent vers l’avenir. 1:00

Montréal a suivi ce résultat choquant – du moins pour presque tout le monde à l’extérieur de ses quatre murs – en balayant les Jets de Winnipeg et en dépassant les Golden Knights de Vegas, qui avaient le deuxième meilleur record de la ligue, avaient battu l’Avalanche du Colorado, gagnante du trophée des présidents, et étaient le plus grand favori de troisième ronde du hockey en plus de 30 ans.

Et les Canadiens ont disputé les quatre derniers matchs de cette victoire de 4-2 en demi-finale sans Ducharme en raison d’un test COVID-19 positif.

Mais ensuite, ils se sont heurtés à un buzz éprouvé et bien huilé lors de la finale alors que Tampa répétait avec une efficacité impitoyable et éliminait les Canadiens en cinq matchs.

Malgré la déception déchirante, Bergevin était fier de ses joueurs et de ce qu’ils ont montré au cours de six mois éprouvants et épuisants.

« C’est le groupe le plus proche que je ressentais en tant qu’équipe », a-t-il déclaré à propos de son mandat à Montréal. « Quand je dis ‘équipe’, je crois que ‘l’équipe’ gagne le championnat, pas les individus. Nous n’avions pas ces superstars, mais nous avons des gars qui croient les uns aux autres et se sont battus pour le gars à côté de lui. Et c’est pourquoi nous y sommes allés loin.

« Nous venons de nous heurter à une équipe qui faisait la même chose. »

Regarder vers l’avenir

Comme toute intersaison — et celle-ci sera beaucoup plus courte que la normale — Montréal doit maintenant se tourner vers l’avenir. Il y a un repêchage d’expansion avec le Kraken de Seattle qui devient la 32e franchise de la LNH, le repêchage d’entrée et l’agence libre.

Pendant ce temps, on a demandé à Bergevin s’il souhaitait continuer en tant que directeur général, son contrat devant expirer dans moins de 12 mois.

« J’ai un an de plus sur mon contrat », a-t-il dit sans ambages. « Et je vais honorer cela. »

REGARDER | La course de Cendrillon des Canadiens se termine après la défaite du match 5 contre le Lightning :

Tampa Bay blanchit Montréal 1-0 dans le match 4 pour remporter son troisième titre de la Coupe Stanley dans l’histoire de la franchise. 2:14

Il est également clair que Ducharme verra presque certainement bientôt la balise intérimaire supprimée de son titre de poste.

« C’était une course folle », a déclaré le joueur de 48 ans à propos de son parcours personnel cette saison. « Mais en même temps, c’est le genre de situation ou de défi que nous aimons.

« Si vous n’aimez pas ce genre de défis, je ne pense pas que vous soyez dans la bonne entreprise. »

Les Canadiens ont un certain nombre d’agents libres sans compensation, dont le centre Phillip Danault, qui n’a marqué qu’une seule fois en séries éliminatoires, mais a montré sa valeur en neutralisant Auston Matthews et d’autres menaces de renom.

Ils possèdent un jeune noyau prometteur parmi les attaquants Nick Suzuki, Cole Caufield et Jesperi Kotkaniemi, mais le gardien vedette Carey Price a 33 ans, tandis que le capitaine Shea Weber en a 35.

Montréal sera également de retour dans la puissante division Atlantique la saison prochaine avec Tampa, Toronto, les Bruins de Boston et les Panthers de la Floride après avoir remporté le Nord unique rendu nécessaire par les restrictions frontalières pandémiques.

« Juste le début »

Mais les Canadiens sont convaincus qu’ils sont sur la bonne voie.

« Nous avons traversé une tonne d’adversité », a déclaré Suzuki. « Nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes, sur ce que nous pouvons faire en équipe. Lorsque nous avons le bon état d’esprit, nous pouvons jouer contre n’importe qui et battre n’importe qui. »

Caufield a ajouté : « Ce n’est que le début. [The fans] mérite une équipe gagnante. Nous en avons donné un petit avant-goût cette année. Notre attente est d’être une équipe gagnante. »

Price et Weber n’ont pas été mis à la disposition des médias vendredi, mais certains de leurs coéquipiers ont partagé ce que c’était que de voir ces vétérans échouer de peu lors de la première finale du duo.

« Vous voyez des gars comme Shea Weber et Carey Price, et voir les visages de ces gars … c’est dévastateur », a déclaré l’ailier Josh Anderson.

« C’est un sentiment écœurant de voir l’autre équipe célébrer sa victoire alors que vous avez mis autant de travail, a ajouté le défenseur Ben Chiarot. « C’est difficile de voir un ami dans cette situation. »

Les Canadiens ont failli élever le Saint Graal du hockey pour la première fois depuis 1993 – également la dernière fois qu’une bannière de la Coupe a été hissée au nord de la frontière – mais Bergevin était rapidement de retour à son bureau pour recommencer le processus.

« Je suis déçu que nous n’ayons pas pu ramener la 25e Coupe à Montréal, a-t-il déclaré. « Mais mon travail pour le faire a recommencé. »

#Les #Canadiens #déçus #réfléchissent #une #saison #éprouvante #une #palpitante #séries #éliminatoires #jusquà #finale #Coupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *