Le Toronto FC congédie son entraîneur-chef Chris Armas après une défaite humiliante à Washington

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 37 Second

Le Toronto FC a congédié l’entraîneur-chef Chris Armas dimanche à la suite d’une défaite humiliante de 7-1 contre DC United, la sixième défaite consécutive du club.

Sous la direction de l’entraîneur de première année, Toronto (1-8-2) est sans victoire en sept et languit à la dernière place de la ligue de 27 équipes.

Toronto est embourbé dans son deuxième pire début de saison. Seulement 2012, lorsque l’équipe a perdu ses neuf premiers matchs et n’a atteint la barre des cinq points qu’à sa 13e sortie (1-10-2), a été pire. Cette course a coûté son travail à Aron Winter, l’entraîneur-chef et directeur technique de l’équipe.

Les problèmes de Toronto ont été légion cette saison, l’équipe se creusant souvent un trou dans les matchs. Le club a retourné le ballon dans des positions dangereuses, avait l’air fragile sur coups de pied arrêté et poreux en défense.

Le TFC a concédé des buts à la deuxième et à la huitième minute contre DC United samedi, portant le nombre de buts accordés au cours des 15 premières minutes d’un match à huit, le pire de la ligue. Combinez cela avec un record de 0-7-1 lors de l’encaissement du premier but et le record lamentable commence à avoir un sens.

Toronto s’est classé au dernier rang de la ligue, concédant 2,45 buts par match, à la suite de l’humiliation de DC United. C’était au milieu du tableau en attaque, à égalité au 15e rang avec une moyenne de 1,18 buts par match.

Mais il faut dire qu’Armas a dû faire face à une litanie de défis lors de sa première saison à la tête de Toronto.

Défi d’un an

Avec la pandémie qui fait rage, le camp d’entraînement du TFC a été interrompu en raison d’une épidémie de COVID-19 avec huit cas signalés, selon les chiffres de la ville de Toronto.

L’équipe a ensuite dû déménager aux États-Unis pour une deuxième saison consécutive en raison de restrictions de voyage liées à la pandémie. Pendant son séjour à Orlando, Armas a essayé de changer le style de jeu de l’équipe, établi de longue date sous l’ancien entraîneur-chef Greg Vanney, en passant à un style de pressing agressif qui semblait parfois un ajustement inconfortable.

Toronto n’a rempli sa troisième place de joueur désigné que le 26 avril lorsqu’il a annoncé le soupir de l’ailier international vénézuélien Yeferson Soteldo du Santos FC du Brésil. Lorsqu’une blessure aux ischio-jambiers a interrompu sa saison, il n’a disputé que cinq matchs en MLS (302 minutes).

Le meneur de jeu espagnol Alejandro Pozuelo, MVP en titre de la ligue, a été mis à l’écart par une blessure à la cuisse subie pendant la pré-saison. Il n’a fait ses débuts dans la saison que le 21 mai, lorsqu’il a vu 35 minutes d’action hors du banc lors d’une défaite 2-1 contre Columbus.

L’Espagnol, qui a disputé les 23 matches de championnat la saison dernière, n’en a joué que quatre cette année (209 minutes).

Les deux joueurs sont sortis du banc lors de la défaite 7-1 contre DC United, marquant la première fois qu’ils étaient sur le terrain ensemble en championnat.

L’attaquant vedette Jozy Altidore, le troisième joueur désigné du club, s’est brouillé avec le club après avoir affronté Armas après avoir été remplacé à la 70e minute de la défaite 1-0 de Toronto contre Orlando le 22 mai. Altidore, deuxième de tous les temps du club liste des buteurs, a été à l’écart depuis, s’entraînant séparément de la première équipe pendant que des discussions avaient lieu sur son avenir.

Altidore, qui gagne 3,6 millions de dollars cette saison, s’est transformé en une distraction coûteuse.

La pré-saison interrompue signifiait que Toronto avait peu de temps pour se préparer aux matchs à haute pression de la Ligue des champions de la CONCACAF Banque Scotia. Lorsqu’il a ouvert les huitièmes de finale contre le Club Leon du Mexique, il a dû le faire sans Pozuelo et le gardien n ° 1 Quentin Westberg, qui était arrivé en retard au camp après que lui et sa famille aient contracté le virus.

Toronto a battu le Club Leon 3-2 au total, mais l’ambiance de bien-être a rapidement disparu dans une défaite de 4-2 contre le CF Montréal lors du premier match de la saison de la MLS. Toronto a concédé un but à la troisième minute, une tendance qui allait se poursuivre.

Après la défaite de Montréal, Toronto a égalé Vancouver 2-2 et perdu 2-0 contre les Red Bulls de New York. Une victoire 2-0 sur le champion en titre Columbus le 12 mai semblait signaler un changement.

Mais la saison a tourné au sud après un match nul 1-1 avec le New York City FC. Toronto a perdu contre Orlando (1-0), Columbus (2-1), Orlando (3-2), Nashville SC (3-2), FC Cincinnati (2-0) et DC United (7-1).

Toronto, qui a terminé deuxième de la saison 2020 dans la course Supporters’ Shield à 13-5-5, s’est retrouvé en bas de la ligue à 27 équipes avec une fiche de 1-8-2, après avoir concédé 27 buts, le pire de la ligue.

La campagne de la Ligue des champions de la CONCACAF s’est terminée par une défaite totale de 4-2 contre le Mexicain Cruz Azul, Toronto avait une fiche de 2-10-3 dans toutes les compétitions.

Annonce de son intégration dans l’équipe

Armas, 48 ​​ans, a été nommé 10e entraîneur-chef du Toronto FC le 13 janvier. Il a succédé au populaire et couronné de succès Vanney, qui a démissionné le 1er décembre, disant qu’il avait besoin d’un nouveau défi. Il s’est avéré qu’il dirigeait le Los Angeles Galaxy, qu’il a rejoint le 5 janvier.

« Je suis ravi de [Armas’] l’intensité, la passion, la tactique et la façon d’enseigner. Nous sommes une équipe qui s’efforce de remporter des championnats, et Chris est l’entraîneur idéal pour nous diriger maintenant et à l’avenir », a déclaré à l’époque le directeur général Ali Curtis, qui avait travaillé avec Armas chez les Red Bulls de New York.

Le président du club de Toronto, Bill Manning, a qualifié Armas de « gars fougueux et compétitif qui veut que ses équipes jouent sur le devant de la scène ».

« Il est la personne idéale pour s’appuyer sur les fondations qui ont été établies au TFC », a ajouté Manning. « Nos fans vont adorer son intensité et comment cela va se traduire dans le style de jeu de notre équipe pour les années à venir. »

Au lieu de cela, il s’est avéré être des mois.

Le passé d’Armas

Armas avait entraîné les Red Bulls pour la dernière fois, passant d’entraîneur adjoint à l’équipe en juillet 2018 et la menant au Bouclier des supporters 2018 et à la finale de la Conférence Est. Il a été lâché en septembre 2020 avec l’équipe sur une séquence de 1-4-1.

Son record avec les Red Bulls était de 33-27-11 toutes compétitions confondues.

Ancien milieu de terrain défensif d’élite, Armas a joué 12 ans en MLS – deux avec le Galaxy et 10 avec le Chicago Fire. En 1998, il a aidé l’extension Fire à remporter la MLS Cup et l’US Open Cup. Il a ensuite remporté le Supporters’ Shield 2003 et trois autres Coupes Lamar Hunt US Open avec Chicago (2000, 2003, 2006).

Armas est l’un des cinq joueurs à avoir été nommé cinq fois dans le MLS Best XI (1998, 1999, 2000, 2001, 2003). Il a été six fois étoile de la MLS (1998, 1999, 2000, 2001, 2003, 2004) et a été nommé joueur de retour de l’année en MLS en 2003.

Sur le plan international, il a remporté 66 sélections pour les États-Unis et a été choisi athlète masculin de l’année par l’US Soccer en 2000.

#Toronto #congédie #son #entraîneurchef #Chris #Armas #après #une #défaite #humiliante #Washington

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *