La vététiste olympique Catharine Pendral aime l’équilibre entre compétition et maternité

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 13 Second

En tant que double championne du monde et médaillée de bronze olympique, il n’y a pas beaucoup de choses dans le monde des courses de vélo de montagne qui soient nouvelles pour Catharine Pendral.

Mais alors que Pendral, 40 ans, se prépare à participer à ses quatrièmes Jeux olympiques – ses premiers en tant que mère – sa fille de 5 mois, Dara, est devenue une priorité.

« Je sens vraiment que c’est différent. Sur le vélo, je suis capable de me concentrer et de faire ce que je dois faire, mais il est plus difficile d’entrer dans les moindres détails lorsque vous rentrez chez vous, vous êtes tiré dans beaucoup de directions différentes , » elle dit. « Mais je pense que pour moi, surtout à ce stade de ma carrière, c’est vraiment bien d’avoir cet équilibre dans ma vie. Ce n’est pas tout à propos de la moto. »

En tant que nouvelle mère, Pendral a suivi de très près les histoires de la boxeuse canadienne Mandy Bujold et du basketteur Kim Gaucher.

À l’origine, il semblait que Bujold, 11 fois champion national, n’irait pas à Tokyo. En raison de la pandémie, les qualifications olympiques ont été révisées et Bujold n’a pas pu concourir pendant la nouvelle période en raison de sa grossesse.

Gaucher a envisagé de sauter les Jeux après que les responsables du CIO ont déclaré qu’elle ne serait pas en mesure d’amener son bébé récemment né au Japon afin de continuer à allaiter.

Trouvez des diffusions en direct, des vidéos à ne pas manquer, des actualités de dernière minute et plus encore dans un package parfait pour les Jeux Olympiques. Suivre Équipe Canada n’a jamais été aussi facile ou excitant.

Plus de Tokyo 2020

La semaine dernière, les deux athlètes ont pu revendiquer la victoire alors que les organisateurs de Tokyo ont décidé que les Olympiens pouvaient amener des nouveau-nés aux Jeux, et le Tribunal arbitral du sport a statué que Bujold était effectivement qualifié pour boxer aux Jeux olympiques.

La vététiste olympique Catharine Pendral est vue avec sa petite fille Dara. (Catharine Pendral/Instagram)

Pendral dit que Gaucher lui avait en fait demandé des conseils et des conseils avant de rendre public son combat.

« Quand j’étais enceinte et que je me demandais encore si je pouvais me rendre à Tokyo, je me demandais à quoi cela ressemblerait et je savais simplement à quel point les jeux sont réglementés. Nous savions que nous devions planifier l’inévitabilité que Dara le ferait peut-être. Je ne pourrai pas venir avec moi aux Jeux olympiques », se souvient Pendral.

Pendral dit qu’elle envisageait de rester à la maison de Tokyo en raison de son rôle de nouvelle mère.

« C’était très tôt quand j’ai eu un enfant et que j’ai été obligé de réfléchir à la décision, que cela pourrait signifier que je ne peux pas aussi être un olympien. Et c’est une position difficile à prendre. Les gens doivent choisir cela. Cela a été vraiment inspirant de voir ces femmes comme Kim se battre vraiment. »

La décision du CIO arrive trop tard pour Pendral

En fin de compte, Pendral dit que la décision du CIO d’autoriser les athlètes à amener leurs bébés à Tokyo est arrivée trop tard pour sa famille. Au lieu de cela, son mari et sa fille passeront du temps avec leurs grands-parents en Colombie-Britannique pendant qu’elle concourra à Tokyo.

Elle dit qu’il est regrettable que les responsables du CIO n’aient pas envisagé ce scénario beaucoup plus tôt, d’autant plus que de plus en plus d’athlètes olympiques continuent d’être au sommet de leur sport après avoir eu des enfants. Elle dit qu’il est clair qu’il y a un long chemin à parcourir pour actualiser la rhétorique autour des femmes qui maintiennent leur carrière tout en ayant une famille.

« C’est comme ressentir [female athletes] sont derrière la balle huit et nous sommes en 2021 et ces choses devraient être une évidence avec l’allaitement et les nourrissons « , a déclaré Pendral. « Je sais que le gouvernement japonais et le CIO s’efforcent vraiment de s’assurer que c’est un environnement sûr pour COVID, mais des choses aussi simples que d’allaiter un bébé s’y perdent.

« Ce n’est pas si difficile de faire ces adaptations pour que les femmes puissent concourir au plus haut niveau. Je connais au moins trois mamans [who] ont des bébés cette année qui sont aux Jeux olympiques. »

En tant que quadruple olympien, Pendral dirigera la plus grande équipe cycliste olympique du Canada.

Cyclisme Canada a annoncé aujourd’hui ses 23 athlètes nommés en route, piste, vélo de montagne et BMX. La liste comprend des médaillés potentiels comme le coureur sur route Michael Woods, qui participe à ses deuxièmes Jeux, et des olympiens pour la première fois, dont le coureur de BMX James Palmer.

« Ma première réaction a été un soulagement. Les dernières années à essayer d’en arriver là ont été fatigantes, épuisantes et stressantes », a déclaré Palmer, 26 ans, à CBC Sports. « C’était aussi amusant, mais voir enfin tout le travail acharné porter ses fruits a été un énorme soulagement. »

#vététiste #olympique #Catharine #Pendral #aime #léquilibre #entre #compétition #maternité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *