Justyn Knight vise une course compétitive contre le peloton de tête dans un aperçu olympique potentiel

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 9 Second

Justyn Knight se souvient s’être sentie fatiguée en participant aux demi-finales et à la finale du 5 000 mètres masculin aux championnats du monde d’athlétisme il y a près de deux ans. Sa poursuite de la norme de qualification avait beaucoup ôté au coureur canadien, à la fois physiquement et mentalement, à l’été 2019.

Il s’est qualifié pour la finale des 15 hommes d’une demi-seconde, mais lorsque les coureurs devant lui se sont déplacés vers le peloton de tête, un chevalier épuisé n’a pas répondu et a scellé son sort le 30 septembre au stade international de Khalifa, où il classé 10e sur 14 finisseurs en 13 minutes 26,63 secondes.

« L’important n’a jamais été de tomber du peloton de tête », a déclaré le natif de Toronto à CBC Sports cette semaine depuis son appartement de Virginie avant de s’envoler pour l’Italie pour participer à la rencontre de la Golden Gala Diamond League jeudi. « J’étais hors de forme et je savais que je pouvais faire mieux. Vous ne pouvez pas être à l’aise d’être médiocre.

« Je suis beaucoup plus fort avant cette course et le [Tokyo Olympics], [I] j’ai beaucoup mûri mentalement et je suis bien placé. Ma confiance est beaucoup plus élevée qu’il y a deux ans. »

Moh Ahmed, de St. Catharines, en Ontario, est également dans le peloton de jeudi, tandis que Gabriela DeBues-Stafford au 1500 m féminin et Jean-Simon Desgagnés au 3000 steeple masculin — faisant ses débuts dans la Ligue de diamant — complètent le contingent canadien. L’événement sera diffusé en direct sur CBCSports.ca à 14 h HE.

La course de jeudi à 15h23 sera la première 5 000 depuis les championnats du monde pour Knight, qui n’a pas couru en 2020 après que la pandémie de coronavirus a fermé le monde du sport. Il a affiché un PB de 8:13,92 dans une course de deux milles en salle plus tôt cette année et a couru sous la norme olympique en 3:33,41 lors de son plus récent 1 500 en extérieur le 9 mai.

Lors du Golden Gala 2019, Knight a plongé sous la norme olympique de 13:13,50 au 5 000 avec un 10e temps de 13:09,76 à Rome. Le Stadio Olimpico accueillant cette semaine les matchs du championnat d’Europe de football, la compétition d’athlétisme de jeudi a été délocalisée à Florence.

L’ancienne star du cross-country et de l’athlétisme de l’Université de Syracuse a admis se sentir un peu nerveuse et excitée de courir contre la plupart des concurrents de la finale mondiale et neuf des 10 meilleurs coureurs du classement mondial actuel, dont le détenteur du record du monde Joshua Cheptegei (No 3), le médaillé de bronze olympique Hagos Gebrhiwet (n°8) et le n°2 mondial Telahun Haile Bekele, vainqueur du Golden Gala 2019 en 12:52,98.

« Il peut pousser [the pace] dès le départ et maintenez-le », a déclaré Knight of Cheptegei, qui a couru en 12:35.36 à la Diamond League Monaco en août dernier pour battre le record du monde établi en 2004. « Tout le monde va être vif avant cette course, et je sais que je dois soyez aussi précis pour répondre ou faire un mouvement. »

Cheptegei a déclaré aux journalistes mercredi qu’il cherchait à battre le record d’Eliud Kipchoge au gala d’or de 12:46.53 de 2004.

« Je pense que le record de la réunion est en danger… J’espère pouvoir viser 12h40 ou plus vite », a-t-il déclaré.

Ahmed se classe neuvième après avoir réalisé le 10e 5000m le plus rapide de l’histoire en juillet dernier, améliorant son propre record canadien de 10 secondes en 12:47,20. Seul Cheptegei a couru plus vite que le médaillé de bronze mondial 2019 depuis le début de 2020. Le mois dernier, Ahmed a dominé le peloton en 13:18,49 au Sound Running Track Meet à Irvine, en Californie.

L’automne dernier, Ahmed a admis se sentir plus confiant dans ses capacités et plus expérimenté dans la gestion des nerfs, de l’anxiété et des pressions de la course.

« C’est un gars très modeste et humble », a déclaré Jerry Schumacher, l’entraîneur d’Ahmed au Bowerman Track Club à Portland, à CBC Sports l’automne dernier. « Il a cette confiance tranquille mais quand il sort [on the track] il a un gros coup de poing. »

REGARDER | Ahmed : Des humbles débuts… au podium olympique ? :

Après avoir goûté au podium aux championnats du monde, le Canadien d’origine somalienne Moh Ahmed est maintenant à la recherche d’une première Canadienne sur longue distance – une médaille aux Jeux olympiques. 5:11

Knight, qui vit et s’entraîne à Charlottesville en tant que membre du Reebok Boston Track Club, a noté que ses récents entraînements se sont concentrés sur la construction de suffisamment de force pour maintenir le rythme et rester avec le peloton de tête.

« Je ne peux pas esquiver ces gars toute l’année », a-t-il déclaré, « donc je pense que ce sera un excellent moyen de se préparer à ce à quoi les choses pourraient ressembler au Japon. Je ne traite pas cela comme un antirouille. Je Je vais faire de mon mieux pour gagner. Je veux être compétitif. »

DeBues-Stafford affiche le meilleur de la saison en 4:00.69

DeBues-Stafford, qui court à 15 h 05, vient de remporter un effort de 1:58,70 dans le 800 le 29 mai au Portland Track Festival en Oregon. La native de Toronto, âgée de 25 ans, est la première Canadienne à briser deux minutes dans cette épreuve, quatre minutes au 1500 et 15 minutes au 5000.

Classé quatrième au monde, l’athlète Bowerman a arrêté le chrono en 3:56,12 aux championnats du monde il y a deux ans et affiche un record de la saison en 4:00,69 aux Golden Games de l’USTAF du 9 mai à Walnut, en Californie.

REGARDER | DeBues-Stafford court 1 500 mètres PB aux championnats du monde 2019 :

La Canadienne Gabriela DeBues-Stafford se classe 6e avec un temps de 3:56,12, Sifan Hassan remporte l’or. 7:02

Comme Knight et Ahmed, DeBues-Stafford fait partie d’un peloton chargé, mené par la championne olympique en titre du 1500 m Faith Kipyegon. Le coureur de fond néerlandais d’origine éthiopienne Sifan Hassan est également à surveiller. Elle détient le record du Gala d’or de 3 :56,22 en 2017 et a couru en 29 :06,82 dimanche sur le 10 000 qui représentait le record du monde jusqu’à ce que l’Éthiopienne Letesenbe Gidey abaisse le temps à 29 :01,03 mardi.

DeBues-Stafford tentera également de voler le droit de se vanter à la Britannique Laura Muir, son ancienne partenaire d’entraînement en Écosse, qui a terminé cinquième devant la Canadienne aux championnats du monde 2019. Il y a trois semaines, Muir a franchi le cap en 4:03,73 pour remporter le 1500 m lors du match d’ouverture de la Diamond League à Gateshead, en Angleterre.

Desgagnés, qui étudie la médecine à l’Université Laval à Québec, s’est préparé pour sa première course sur le circuit professionnel de la Ligue de diamant avec un PB de 8:24.40 au récent Portland Track Festival — près de cinq secondes de son record précédent de 2019 — qui devrait sauter le pas. Âgé de 22 ans, il se situe autour de la 50e place au classement mondial, selon l’entraîneur Félix-Antoine Lapointe.

Si Desgagnés n’atteignait pas la norme olympique de 8:22 d’ici le 29 juin, il devrait se classer parmi les 45 premiers et terminer parmi les trois premiers aux championnats nationaux du 24 au 27 juin à Montréal pour décrocher une place dans l’équipe canadienne. Il affronte actuellement Ryan Smeeton, de Calgary, pour la dernière place de steeple-chase derrière Matt Hughes et John Gay.

REGARDER | Pourquoi la Diamond League est importante alors que le temps presse jusqu’à Tokyo 2020 :

Avec un peu moins de 9 semaines avant le coup d’envoi des Jeux de Tokyo, la Diamond League est une dernière opportunité pour les athlètes de se qualifier et de laisser leur marque dans le monde de l’athlétisme avant les Jeux olympiques. Anastasia Bucsis est rejointe par Perdita Felicien pour parler des événements à venir. 2:34



#Justyn #Knight #vise #une #compétitive #contre #peloton #tête #dans #aperçu #olympique #potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *